Skip to content
Aperçus > Numérique et technologie

Le triple filtrage : Un nouveau phénomène

2 minutes de lecture | Février 2014
{“order”:3,”name”:”subheader”,”attributes”:{“backgroundcolor”:”000000″,”imageAligment”:”left”,”linkTarget”:”_self”,”pagePath”:”/content/corporate/au/en/insights”,”title”:”Insights”,”titlecolor”:”A8AABA”,”sling:resourceType”:”nielsenglobal/components/content/subpageheader”},”children”:null}

L'adoption de nouveaux écrans connectés supplémentaires stimule un changement dans nos habitudes de consommation des médias et des médias en ligne. Nous consommons plus de contenu que jamais auparavant : plus de vidéo, plus d'audio et plus de texte sur une pléthore d'écrans.

Le double écran est désormais considéré comme normal par les Australiens en ligne : trois personnes sur quatre (74 %) utilisent deux types de contenus en même temps. Un nouveau mouvement, cependant, sous la forme du triple écran, a commencé à s'infiltrer dans le comportement médiatique des consommateurs, plus d'un quart (26 %) ayant participé à ce nouveau phénomène au cours de l'année écoulée.

D'ici 2017, nous prévoyons que les smartphones seront les appareils connectés possédés par la plupart des Australiens, et que la possession d'une tablette sera équivalente à celle d'un ordinateur portable. Avec ces petits appareils agiles bientôt présents dans la majorité des foyers, le comportement de triple visionnage devrait augmenter à la fois dans sa portée et sa fréquence.

Parmi la population multi-écran, 53 % des 16-24 ans et 52 % des 25-34 ans pratiquent le triple écran. Ce chiffre tombe à 34 % chez les 35-44 ans, à 24 % chez les 45-59 ans et à seulement 14 % chez les 60 ans et plus qui ont déjà essayé le triple écran. Les hommes sont à peine plus susceptibles de pratiquer le triplage que les femmes, tout comme les habitants des zones métropolitaines par rapport aux autres.

Bien que ces chiffres soient encore bien en deçà du nombre de consommateurs qui utilisent un double écran, ils révèlent notre adoption continue de nouvelles habitudes "multitâches", notre appétit insatiable pour le contenu et l'environnement de plus en plus complexe des utilisateurs qui influence la diffusion des messages.

Les radiodiffuseurs et les marques doivent travailler ensemble pour attirer l'attention avec un contenu attrayant qui maintient les téléspectateurs sur l'écran principal lorsque cela est important. En outre, des opportunités existent pour ceux qui développent des stratégies et des exécutions multiplateformes intelligentes qui utilisent les deuxième et troisième écrans pour améliorer et compléter l'écran principal, étendant ainsi la portée et la résonance de la publicité sur les audiences multi-écrans.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le rapport 2014 de Nielsen sur les consommateurs connectés.

À propos du rapport australien Nielsen Connected Consumers, 2014Le rapport australien Connected Consumers (anciennement connu sous le nom de The Australian Online Consumer Report) est publié depuis 1997 et en est à sa 16e édition annuelle. Le rapport 2014 analyse les réponses de 4 980 Australiens en ligne âgés de 16 ans et plus par le biais d'une méthodologie d'enquête en ligne. Toutes les réponses ont été recueillies au cours du mois de décembre 2013. Le rapport sera publié le lundi 3 mars 2014.