Skip to content
Aperçus > Médias

Le marché publicitaire d'Europe occidentale montre des signes de croissance

1 minute de lecture | Stephanie Yuri Manning | Septembre 2014

Une multitude de facteurs externes ont marqué le marché publicitaire mondial au cours du deuxième trimestre : le Moyen-Orient et l'Afrique ont continué à souffrir de guerres et de maladies débilitantes ; l'économie de la zone euro a déçu après avoir été touchée par la crise en Ukraine ; et le Brésil a accueilli la Coupe du monde, mais a tout de même réussi à connaître la pire année économique depuis la crise financière. Malgré les nouvelles négatives qui ont fait la une des journaux au deuxième trimestre, la confiance des consommateurs mondiaux a augmenté modérément, d'un point de pourcentage entre le premier et le deuxième trimestre.

Alors que l'optimisme mondial en matière d'emploi a atteint 50 % pour la première fois depuis 2007 et que la confiance régionale a augmenté en Amérique du Nord et en Europe, les annonceurs du monde entier ont augmenté leurs dépenses de 3,1 % au deuxième trimestre, malgré les mauvaises nouvelles diffusées sur les ondes, dans le but de séduire des consommateurs de plus en plus optimistes.

Pour la première fois depuis près de trois ans, le marché publicitaire de l'Europe occidentale a affiché des résultats positifs - +0,3 % si l'on considère le T2 2014 par rapport au T2 2013. Bien que le premier semestre 2014 ait encore donné des résultats négatifs pour la région (-0,8 %), l'augmentation des dépenses publicitaires des principaux marchés comme le Royaume-Uni (+2,7 %) et l'Espagne (+3,0 %) pourrait donner au marché l'élan nécessaire pour poursuivre la croissance au troisième trimestre. 

Téléchargez le rapport pour en savoir plus.  

Continuer à naviguer sur le même sujet