Skip to content
Aperçus > Numérique et technologie

Tech-Or-Treat : Les consommateurs sont friands d'applications mobiles

3 minutes de lecture | Octobre 2014

À l'approche d'Halloween, nos pensées se tournent vers les bonbons au maïs, les araignées en gomme et les mini-baguettes de chocolat. Mais les consommateurs américains d'aujourd'hui ont aussi envie d'une autre friandise. Bien sûr, les pommes d'amour sont excellentes, mais les applications mobiles sont également satisfaisantes.

Selon le rapport Cross-Platform du deuxième trimestre 2014, les adultes américains (18+) ont passé en moyenne 43 heures et 31 minutes par mois à se connecter à du contenu par le biais d'une application ou d'un navigateur Web mobile - en hausse par rapport aux 33 heures et 48 minutes par mois du même trimestre en 2013. Chez les adultes afro-américains et hispaniques (18+), ce temps moyen passé par mois était encore plus élevé, avec près de 53 heures et 49 heures respectivement !

Les enfants ont tendance à acheter plus de bonbons qu'ils n'en ont besoin, et les consommateurs américains anglophones d'applications mobiles ne semblent pas être différents. Selon le Mobile Apps Playbook de Nielsen, si le téléchargeur moyen de smartphones possède environ 42 applications sur son appareil, la majorité (87 %) affirme utiliser moins de 10 applications au quotidien, tandis que 55 % disent en utiliser entre une et quatre et 32 % entre cinq et neuf. Dans le même temps, le téléchargeur moyen de tablettes dispose d'environ 35 applications sur son appareil, et 89 % déclarent en utiliser moins de 10 par jour.  

Mais les téléphones et les tablettes ne sont pas le seul moyen d'accéder aux applications de nos jours. En moyenne, les personnes qui ont téléchargé une application sur leur téléviseur intelligent ont 12 applications sur leur appareil. Les téléchargeurs de vêtements ont en moyenne quatre applications sur leurs appareils.

Alors pourquoi les consommateurs téléchargent-ils des applications ?

Les applications sont amusantes ! Les consommateurs citent les loisirs ou le divertissement (53 % des propriétaires de smartphones/59 % des propriétaires de tablettes) et la recommandation d'un ami (48 % des propriétaires de smartphones/44 % des propriétaires de tablettes) comme principales raisons de télécharger une application. Parmi les propriétaires de tablettes, 48% disent également télécharger une application parce qu'ils ont la même application ou une application similaire sur un autre appareil. 

Les consommateurs maximisent leur temps d'arrêt en utilisant des apps, ce qui présente aux spécialistes du marketing et aux développeurs d'apps une opportunité potentielle d'atteindre ces consommateurs pendant qu'ils sont inoccupés. Au troisième trimestre 2014, 70 % des téléchargeurs d'applications qui possèdent un smartphone ont déclaré utiliser des applications lorsqu'ils sont seuls ou par eux-mêmes, 68 % utilisent des applications lorsqu'ils " s'ennuient " ou " tuent le temps " et 61 % lorsqu'ils attendent quelque chose ou quelqu'un. Soixante-cinq pour cent des utilisateurs de tablettes utilisent des applis lorsqu'ils sont seuls. 

Si les applications offrent aux spécialistes du marketing une occasion unique d'impliquer les consommateurs, les téléchargeurs, qui préfèrent les friandises gratuites, gardent la main sur leur portefeuille lorsqu'ils investissent personnellement dans des applications et se tournent davantage vers les applications utiles. Les téléchargeurs d'applications se disent prêts à payer pour les jeux, la lecture (livres/magazines), la musique et les vidéos/cinéma. En revanche, 40 % d'entre eux disent qu'ils ne paieront pas pour les applications de réseaux sociaux, de réduction/coupons ou de paiement. Bien entendu, certaines applications sont fournies avec les téléphones et, lorsque les consommateurs ne veulent pas de ces applications préchargées, les utilisateurs citent le fait de ne pas être intéressés par l'application (75 % pour les smartphones/70 % pour les tablettes), le fait de trouver l'application inutile (69 % pour les smartphones/70 % pour les tablettes) ou le fait que l'application occupe trop de mémoire (43 % pour les smartphones/43 % pour les tablettes) comme principales raisons de désinstallation.

Méthodologie du Nielsen App Playbook

Les résultats du Mobile Applications Playbook de Nielsen ont été recueillis auprès de 3 743 répondants âgés de plus de 13 ans qui ont téléchargé une application sur leur appareil au cours des 30 derniers jours. La répartition par appareil est la suivante : 2 707 propriétaires de smartphones et 1 027 propriétaires de tablettes. Les répondants ont rempli une enquête en ligne, auto-administrée, en anglais, en août 2014. Les téléchargeurs des 30 derniers jours ont été identifiés grâce à l'étude de suivi syndiquée Mobile Insights de Nielsen.

Méthodologie mobile

L'EMM (Electronic Mobile Measurement) de Nielsen est une approche d'observation centrée sur l'utilisateur qui utilise une technologie de mesure passive sur les smartphones pour suivre l'utilisation des appareils et des applications sur un panel de commodité opt-in. Les résultats sont ensuite communiqués par Nielsen Mobile NetView 3.0. Il y a environ 5 000 panélistes aux États-Unis sur des smartphones iOS et Android, et cette méthode fournit une vue globale de toute l'activité sur un smartphone, puisque le comportement est suivi sans interruption. Un certain nombre de mesures sont prises après le processus de collecte des données pour garantir que les données rapportées sont représentatives de la population mobile. Des contrôles de pondération sont appliqués à cinq caractéristiques (sexe, âge, revenu, race et origine ethnique).

Continuer à naviguer sur le même sujet