Skip to content
Aperçus > Médias

LES DÉPENSES BRUTES EN MÉDIAS SPECSAV AUGMENTENT DE 80% POUR ATTEINDRE 19 MILLIONS D'EUROS

1 minute de lecture | Janvier 2014

La guerre des prix au sein du secteur de l'optique a entraîné des investissements nettement plus élevés dans les médias. Specsavers a augmenté son budget de 80 % au cours des douze derniers mois pour atteindre plus de 19 millions d'euros. Avec 14,5 millions d'euros, Pearl a dépensé une fois et demie plus au cours de la même période qu'un an auparavant. Les dépenses médias brutes totales des opticiens ont augmenté de 37 % entre novembre 2013 et octobre 2014, pour atteindre près de 52 millions d'euros. C'est ce que révèlent les chiffres de Nielsen.

L'augmentation des dépenses médiatiques brutes est le résultat de la guerre des prix qui fait rage entre les chaînes d'optique. Dans leurs campagnes, elles tentent de séduire les consommateurs avec différentes variantes de remises sur l'âge, de remises sur les montures de marque ou par des comparaisons directes de prix entre opticiens.

Outre Specsavers et Pearl, Hans Anders a également dépensé davantage. Les dépenses médiatiques ont augmenté de 34 % pour atteindre près de 8 millions d'euros. EyeWish a également dépensé près de 8 millions d'euros entre novembre 2013 et octobre 2014, mais ce n'est que 6% de plus qu'un an auparavant. Eyelove a complété le top 5 des annonceurs au sein du secteur de l'optique. Le magasin de lunettes en ligne a dépensé plus de 1,4 million d'euros en médias.

La télévision et la radio ont une part commune de près de 85%
La bataille entre les différents opticiens s'est principalement déroulée à la télévision. Deux tiers des dépenses médias, soit 34,4 millions d'euros, ont été consacrées à ce type de média entre novembre 2013 et octobre 2014. C'est 52 % de plus que sur la même période un an plus tôt. La radio, dont les dépenses ont augmenté de 8 % pour atteindre 9 millions d'euros, a représenté, avec la télévision, près de 85 % des dépenses médias totales des chaînes d'optique.

Les dépenses pour les autres types de médias ont également augmenté, avec le doublement des dépenses pour les médias hors domicile à 1,7 million d'euros. Toutefois, la proportion de ce type de média est restée limitée à 3%.